J'ai lu : Le Jour où j'ai appris à vivre (2014) de Laurent Gounelle

Il y a trois ans déjà, je vous parlais du roman de Laurent Gounelle, intitulé L'homme qui voulait être heureux. Si vous me suivez sur Instagram ou Facebook, vous n'êtes pas sans savoir que je me suis procuré son ouvrage, dont le titre m'a touchée : Le jour où j'ai appris à vivre.



Pour rappel, Laurent Gounelle est un écrivain qui, après avoir eu un parcours très cartésien, s'est passionné pour le développement personnel, la psychologie et la philosophie, et est devenu consultant en relations humaines. En 2006, il écrit son premier roman, motivé par la perte d'êtres chers et la naissance de son premier enfant. En somme : une personne qui a trouvé le sens de sa vie et a décidé d'aiguiller les autres.

Résumé

Le jour où j'ai appris à vivre est l'histoire de différents personnages. Le héro est Jonathan, un trentenaire américain, qui a monté sa société d'assurances immobilières avec deux associés : son ex-compagne Angela, et son meilleur ami Michael. Un jour, une bohémienne saisit sa main dans la rue afin d'y lire son avenir : "Tu vas mourir". Cela remet ainsi en question toute la vie de Jonathan : le métier qu'il exerce est-il vraiment celui qu'il souhaite faire ? Consacre-t-il assez de temps à sa fille ? doit-il avouer ses sentiments à Angela ? Peut-il faire confiance à son meilleur ami ? Fait-il assez attention aux petits plaisirs de la vie ? A l'aide de sa sage tante Margie, Jonathan va remettre toute sa vie en question, et décider de faire le bien autour de lui.

C'est aussi l'histoire de Ryan, ce cameraman cynique qui cherche à se moquer des passants en les filmant à leur insu afin de faire d'obtenir des visites sur son site Internet. Et également celle de Gary, un excellent pâtissier ronchon et pessimiste. Et leurs histoires vont se lier au fil de la lecture...

Mon avis

J'avais adoré L'homme qui voulait être heureux, j'ai beaucoup aimé Le jour où j'ai appris à vivre.

Ce roman se lit facilement, la thématique est intéressante, et l'intrigue est bien menée. Au-delà de la fiction, la tante Margie, à la formation scientifique - comme celle de l'auteur, apporte des statistiques et des expériences scientifiques réelles qui enrichissent l'histoire. Ces informations m'ont absolument ravie !

La morale de l'histoire peut paraître niaise pour certains, mais pour moi, elle sonne juste : faire ce que notre instinct nous dicte et faire le bien autour de soi. J'aime beaucoup ce genre de livres positifs qui nous font réfléchir à la vie, aux petites choses du quotidien.

Je n'ai que trois regrets sur cet ouvrage :

  1. La longueur des premières pages : pour moi, il n'est devenu intéressant qu'à partir de la 70ème page ! Comme quoi, il faut persévérer, mais ce type de suspense peut ennuyer le lecteur. :)
  2. La pluralité des histoires : les différentes histoires se mêlent sans aucune logique au départ, et prennent du sens vers le milieu du livre. On s'emmêle parfois les pinceaux.
  3. La fin : je ne vous divulguerai pas la fin ici (bien évidemment !), mais elle révèle pourquoi la bohémienne a interpelé Jonathan au début de l'ouvrage... et c'est un peu trop simple à mon goût. J'aurai préféré une fin avec un peu plus de relief sur ce sujet (mais ce n'est que mon avis).
Personnellement, la lecture de ce livre m'a fait du bien. Facile à lire, positif, lumineux... bref, je vous le recommande :)

Quelques citations




" Bien vivre, c'est se préparer à mourir sans regrets. "

" Plus tu te tourneras vers l'extérieur pour chercher des satisfactions, plus tu ressentiras le manque. Plus tu courras après tes désirs, moins tu seras satisfait. "

" Il ne faut jamais rester avec quelqu'un qui nous fait du mal. Partir est la décision la plus sage. "

" Se changer soi-même est la seule voie vers un monde meilleur. Un monde meilleur où il fait bon vivre. "

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? 

EnregistrerEnregistrer

CONVERSATION

0 petits mots:

Enregistrer un commentaire

Retour
en haut