10 peurs que j'ai surpassées

La vie c'est maintenant, ok, mais comment ? J'ai décidé de vous préparer une session d'articles plus personnels et orientés développement personnel, pour coller à l'identité-même de ce blog et à ce que j'ai envie de partager avec vous. J'espère que l'idée vous plaira ! Aujourd'hui, j'ai envie de parler avec vous de la peur.



Nous avons peur quand nous nous sentons menacés ou en danger, quand nous appréhendons une situation qui nous dérange. Scientifiquement parlant, si nous avons peur, c'est pour nous préparer à fuir ou à nous défendre. Une réaction plutôt positive qui peut parfois tomber dans le négatif. Avez-vous des phobies ? Avez-vous peur de choses qui vous paraissent stupides ? Avez-vous déjà été bloqués par vos peurs ? Je pense que ces situations ne sont étrangères à personne. Un proverbe sage dit : "Les seules limites de ta vie sont celles que tu crées dans ton esprit."

Il faut savoir se détacher de ces peurs pour aller de l'avant, car rien n'est impossible ! Voilà pourquoi je voulais partager avec vous quelques petites choses qui m'ont apeurée plus jeune  et dont j'ai su me défaire, pour vous montrer que tout le monde peut surpasser ses peurs, aussi stupides puissent-elles paraître. :)



1 - Les prises de parole en public
Petite, je fuyais le téléphone familial dès qu'il sonnait ; je me cachais dans les jupes de ma mère lorsqu'on m'adressait la parole ; je détestais réaliser des exposés, et encore plus chanter en public au collège. Prendre la parole en public me faisait peur. Depuis, j'ai fait mes études en Communication. Ce fut un gros travail sur moi (préparations, apprentissage de mes interventions par cœur, techniques de respiration, etc.) mais j'y ai réussi : plus aucun problème pour parler à un public ou encore discuter avec des inconnus. Je suis passée d'un tempérament très timide à un tempérament sociable et parfois extravertie. Tout est une question d'entrainement !

2 - Les retards
Quand j'étais plus jeune, j'étais terrorisée à l'idée d'arriver en retard, où que ce soit : l'école, le stage, un rendez-vous, etc. Je devais vérifier des tas de fois mon réveil et mes alarmes afin de me rassurer. Il m'a fallu un déclic pour surpasser ça, et me dire qu'arriver en retard n'était pas si grave. Je reste pour autant très ponctuelle grâce aux alarmes et rappels de mon téléphone (merci la technologie). 

3 - Les toilettes publiques
J'ai toujours refusé catégoriquement d'aller dans les toilettes publiques, quitte à avoir mal au ventre pendant plusieurs heures. Les microbes et la proximité avec d'autres individus me faisaient peur.  Ça paraît anodin mais c'est très dangereux pour la santé de se retenir. Alors j'ai usé de subterfuges ultra-modernes (en somme : la technique du papier toilettes sur la cuvette) pour pallier cette peur anodine. :)

4 - Les transports
Quand j'étais au collège, j'avais une peur bleue de prendre le train pour aller en cours. Quand j'ai vieilli, c'était de prendre le Noctilien (bus de nuit en île de France) qui m'inquiétait, j'avais peur de tomber sur des personnes incontrôlables, alcoolisées, droguées, ou sur des pervers psychopathes. Depuis, j'ai pris les transports de nombreuses fois, quels qu'ils soient (train, avion, bus, etc.), de jour comme de nuit, quelle que soit l'heure, sans aucun problème particulier ! Le tout est de rester vigilent sans pour autant paniquer.

5 - La foule
Plus jeune, je n'étais pas à l'aise avec la foule, j'étais agoraphobe. Depuis, j'ai appris à accepter cette proximité avec autrui et à me concentrer sur autre chose. Que ce soit des exercices de respiration, l'écoute de musique, ou tout simplement l'observation des personnes aux alentours.

6 - Les contacts physiques
Par là, j'entends même toucher l'épaule de quelqu'un pour lui parler, serrer dans les bras un ami pour le consoler, sauter dans les bras d'un autre pour lui montrer mon enthousiasme, etc. J'ai toujours été pudique et peu expressive, et ce fut plutôt handicapant pour transmettre mes émotions. Fort heureusement, j'ai côtoyé des personnes qui avaient de l'amour à revendre et qui m'ont fait évoluer. 

7 - La conduite
Quand j'ai eu l'âge de conduire, j'avais peur du pouvoir que j'avais sur la vie des gens qui étaient dans la voiture que j'allais conduire, et hors de la voiture en train de se promener. Mais conduire est relativement pratique, donc il a fallu prendre confiance en soi pour passer au-dessus de ça ! Tout dépend du moniteur que vous avez ; si celui que vous avez ne vous convient pas, changez-en ! Respirez un bon coup, la conduite est un synonyme de liberté.

8 - Les aiguilles
Comme beaucoup de jeunes et de moins jeunes, j'étais terrorisée à l'idée de me faire vacciner ou me faire faire un prise de sang. Depuis que j'ai quelques petits problèmes de santé, je dois me faire faire des prises de sang régulièrement. Il me suffit de lire les affiches et de respirer profondément pour penser à autre chose. Et hop, on sent un petit pincement, et c'est déjà fini.

9 - Le regard des autres
Comme tout le monde, j'ai toujours été inquiète de l'opinion des autres : que vont-ils penser de moi ? Puis-je me permettre de faire ça ? Va-t-on me juger ? On s'empêche de faire des choses de peur d'être jugé, jusqu'au jour où on comprend que, dans tous les cas, on va être jugé. Et que, peu importe, autant faire ce qui nous plait à nous ! Je ne dis pas que je ne m'inquiète plus du jugement, mais j'ai réussi à relativiser et à moins m'en préoccuper.

10 - Les imprévus
J'ai toujours eu peur du changement, et notamment des imprévus. J'ai prévu de voir quelqu'un qui annule à la dernière minute, je me vois proposer un voyage et doit partir dans les 24 heures, etc. Ce qui m'a débloqué c'est surtout l'an dernier, quand mon patron m'a proposé de partir 48 heures plus tard avec lui aux Etats-Unis. J'ai hésité puis ai sauté sur l'occasion. Pourquoi se priver de sauter sur les opportunités et de partir à l'aventure juste pour une histoire de peur idiote ?


Et vous, quelles peurs avez-vous surpassées ?
Surpassons-nous !

CONVERSATION

0 petits mots:

Enregistrer un commentaire

Retour
en haut