On est tous de grands enfants

Certains adultes aiment parler, bavarder, discuter. Dans la rue, ils se croisent, se disent bonjour, comment tu vas, la famille, les amis, le boulot, ah d'ailleurs tu ne sais pas ce qu'il s'est passé, et puis j'ai mal au bras parce que, tu comprends la vie ce n'est pas facile, et puis le taux de chômage augmente tu sais et. Quand ces adultes sont accompagnés d'enfants, ces derniers sont toujours en train d'attendre, à côté, la fin de la discussion, et le moment où ils pourront enfin partir, loin des inconnus. Ils finissent par se lasser, alors ils essaient d'attirer l'attention des grandes personnes en tirant sur leurs mains, leur veste, leur sac. Et ils se font répondre un " Je parle, attends deux minutes ! " plus ou moins courtois. Alors les enfants sont gênés et attendent, parfois en rouspétant.





Moi j'étais là, j'attendais, et les grandes personnes me fatiguaient avec leur discussion sans fin. Et puis, j'ai commencé à sourire à l'enfant. Il avait un jouet à la main, et la grande personne ne voulait pas qu'il l'ouvre. " Tu l'ouvriras à la maison ! " J'ai fait semblant que je voulais lui voler son jouet. Il riait. Et puis. Il s'est assis dans un coin, là, dans la rue, par terre, et il a déballé ses Playmobils. Je le regardai, envieuse, n'écoutant que d'une oreille les propos des grandes personnes. Il m'a regardé, m'a souri, m'a fait signe de venir tout en me disant : " Allez, viens ! ". Et on a joué.


Je crois que les enfants se reconnaissent entre eux.


Photo : Miss T.

CONVERSATION

0 petits mots:

Enregistrer un commentaire

Retour
en haut